Tous les articles du blog par

Comment recréer du lien en entreprise ? debrief de notre webinaire. par Manon Glauden

22 avril 2021
webinaire 1
webinaire 2
webinaire 3

Fin mars, VO Event organisait en collaboration avec ses confrères de l’ABCI, Utopix et sous l’initiative du PASS, un webinaire destiné à comprendre les challenges et besoins des communicants en entreprises. L’objectif était de faire émerger des solutions pour recréer du lien entre les collaborateurs et leur entreprise. De récentes études laisse en effet apparaître que 59 % des travailleurs se sentent aujourd’hui déconnectés de leur organisation.

Réunis au Science Center du PASS, 7 experts ont discutés et interagis pendant 2h avec l’audience en ligne afin de débattre sur les effets psychosociaux que la pandémie provoque sur la santé du travailleur en télétravail tout en identifiant ses besoins et ses attentes.

Autour de la table : YVES COPPIETERS, médecin épidémiologiste, FRANÇOIS LAMBOTTE, professeur en communication à l’UCLouvain, FABIAN VANHOUCHE, client services director chez VO Event, MAXIME ARCARI, CEO et fondateur d'Utopix, CHRIS VICEROY, directrice générale du PASS, CEDRIC DEGELEAN, CEO et fondateur de Keymax et CHRISTINE DONJEAN, spécialiste de la communication interne à l’ABCI.

Face à un engourdissement individuel et collectif

Une étude Moodfactory-UCLouvain basée sur 3 enquêtes réalisées en 02/2020, 04/2020 et 02/2021 sur la satisfaction des travailleurs belges en matière de communication interne disponible auprès de l’ABCI met en avant des signes préoccupants de mal-être tant du côté des collaborateurs que des managers. Les effets négatifs du télétravail produisant indéniablement une perte de connexion et de sentiment d’appartenance. C’est encore plus vrai aujourd’hui que l’épuisement pandémique est présent dans tous les segments de la population et que les dernières recommandations du Codeco ne laisse que peu d’espoir sur un changement potentiel rapide. L’engagement des travailleurs est en berne : le stress a un impact considérable, cela a des répercussions sur la santé mentale, sur la motivation et sur la productivité en entreprise.

Les travailleurs sont en besoin de communication, de dialogue, de proximité et d’opportunités d’échanges et de participation sur des sujets qui sortent de leurs tâches respectives. Ils réclament du contenu orienté sur la vision de l’organisation, son futur, pour retrouver du sens et donner de la perspective au-delà de la crise.

A la question posée à l’audience, si l’on vous dit en 1 mot, qu’évoque pour vous cette année de pandémie ?

Le résultat est assez interpellant. Clairement le mot SOLITUDE est en tête du peloton, avec épuisement, démotivation, lassitude, adaptation et … télétravail.

Des pistes 

Plusieurs pistes de solutions ont déjà fait leur preuve. La première est d’organiser des rencontres informelles entre employés. L’objectif de ces rencontres sera de donner la parole aux individus, leur permettre de partager leur vécu, leur ressenti.  Ce moment de partage  permet de recréer du lien là où la crise a parfois créé des strates (essentiels/non essentiels…) au sein de l’organisation et mis à mal la cohésion. Autre piste, destinée au manager : la nécessité de remettre de la structure dans l’entreprise, de parler du projet de l’organisation, des enjeux pour l’avenir lors de réunions ou entretiens d’équipe.

Face à des audiences plus large, la communication événementielle a toujours travaillé avec les services de communication afin de les aider à atteindre leurs objectifs en termes de transmission de messages, partage de valeurs, création et engagement de communautés, célébration, fédérations autour de projets, …  Les formats diffèrent aujourd’hui mais le contenu et les objectifs sont toujours bien présents et atteignables. Les événements hybrides évoluent de jours en jours continuent de faire vivre des émotions fortes. L’écran n’y est alors plus vu comme une punition, mais comme une solution qui permet interaction et partage malgré la distance afin de se sentir membre de la communauté à nouveau.

Ceux-ci permettent également de communiquer en tout temps et en toute sécurité, de toucher une audience locale, nationale et internationale, d’interagir et d’engager tout en diminuant l’empreinte écologique.  

Et demain, comment allons-nous vivre avec le virus ?

Le professeur Coppieters nous rappelle qu’une épidémie a toujours une fin, qu’elle arrive grâce à la vaccination ou aux traitements. Si les pouvoirs publics ont une responsabilité incontestable, les communautés individuelles et collectives peuvent également prendre des initiatives, réaliser des projets pilotes, ne pas rester passifs, faire pression auprès des pouvoirs publics pour reprendre les activités avec des protocoles intermédiaires.

Du point de vue des organisateurs d’événements, on évolue vers des évènements intermédiaires qui nécessitent de sonder les participants (vaincre la peur de participer…) et de conceptualiser des évènements qui ont la capacité d’évoluer dans le temps, se montrer créatifs et flexibles en fonction des évolutions de la situation.

Tout semble nous indiquer que nous nous dirigeons vers une nouvelle manière de consommer l’information et de créer du lien en entreprise. Nul doute qu’après la crise, des événements physiques auront lieu, mais une part importante du digital subsistera pour diverses raisons.

Il faut continuer à réinventer la façon de se rencontrer, réinstaurer des rituels, adapter nos modes de travail… Recréer du lien entre et avec les collègues. Ce qui a fonctionné et continuera à fonctionner, c’est la transparence et la clarté de la communication. Seuls le respect des protocoles et les scénarios intermédiaires permettront un retour à la vie normale ! Tous ensemble, nous pouvons réinventer le présent-présence au travail.

Plus d'articles du blog

  • Nouvelles expertises chez VO

    News
  • Comment remodeler les évènements suite à la crise ?

    News
  • « Circular Event Toolkit », notre boîte à outils pour events écoresponsables

    News